D’une religion à l’autre. La conversion des lieux de culte dans les religions du monde méditerranéen (Aix-en-Provence, 10-11 octobre 2012)

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 5, rue du château de l’horloge, 13094, Aix-en-Provence

call for papers

Première journée 10 Oct   Salle Paul-Albert Février

10:30      Emmanuelle Rosso (Paris IV, EA Rome et ses renaissances) & Daniel Stökl Ben Ezra (EPHE, Orient et Méditerranée, UMR 8167)

General introduction –
la conversion des lieux de culte – converting sacred space

 Session 1a: Proche Orient Ancien – Ancient Near East

10:45       Sharon Zuckerman, Université hébraïque de Jérusalem    

The Life, Death and Long After-life of a Canaanite Temple

11:25       Margaret Jacques, Université de Zurich

Le dieu Marduk et le transfert des cultes des dieux de Nippur à Babylone

 

Session 2: Le cas particulier de Judah – Judah, a special case?

13:35       Zeev Herzog, Université de Tel Aviv

The Cult reform in the Kingdom of Judah

14:15       Cory Crawford, Université d’Ohio

Converting the First Temple in Pre-Exilic Jerusalem

14:55       Stephanie Anthonioz, Faculté de Théologie de Lille (UMR 7192)

Le temple salomonien (1 R 5–9) ou l’architecture d’une faillite politique

Session 3: Orient – longue durée

15:55       Jacques Des Courtils, Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3 – Institut Ausonius, Institut Universitaire de France

D’une Mère à l’autre : Continuité et changements au Létôon de Xanthos

16:35       Delphine Seigneuret, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, ARSCAN (UMR 7041)

Du temple nabatéen à la désacralisation omeyyade : l’établissement cultuel de Khirbet edh-Dharih (Jordanie)

Session 4: L’Orient à l’antiquité tardive- religions grecques, judaisme, christianisme – Late Antique Orient: Greek religions, Judaism and Christianity

17:35       Pierluigi Lanfranchi, Aix-Marseille Université, CPAF (UMR 7297)

La transformation des synagogues en églises (IVe-Ve siècles)

18:15       Samuel Provost, Université de Lorraine, EA 1132 – HISCANT-MA

La conversion des temples païens de Philippes (IVe-VIe s. apr. J.-C.) : entre conservatisme et pragmatisme.

18:55-19 :30             discussion finale premiére journée

 

Deuxième journée 11 Oct MMSH, Salle 101

Session 5: païens et chrétiens orientaux – Pagan and Christian Orient

09:00       Christian Boudignon, Aix-Marseille Université, CPAF (UMR 7297)

Le récit rêvé de la transformation du sanctuaire païen de Ménouthis (Alexandrie) en église chez Sophrone de Jérusalem

09:40       Patrick Donabedian, Aix-Marseille Université, LA3M (UMR 7298)

Conversion des lieux de culte en Arménie. Transition du paganisme au christianisme. Autres cas de conversion

 Session 6: religion(s) romaine(s) – christianisme occidental – Roman religion(s) and Western Christianity

10:40       Vincent Mahieu, Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve

Observations et réflexions sur les modalités de l’implantation monumentale cultuelle chrétienne dans la Rome du IVe siècle:Le cas du Latran : entre continuité et rupture

11:20       Marc Heijmans, CNRS Aix-en-Provence, Centre Camille Jullian (UMR 7299)

La conversion des temples en églises en Gaule ; un faux problème

 Session 7: Christianisme(s) et Islam

13:30       Susana Calvo Capilla, Universidad Complutense de Madrid

La transformation des mosquées et de leurs alentours après la Conquête Chrétienne d’al-Andalus : les cas d’El Salvador de Tolède et de la Grande Mosquée almohade de Séville.

14:10       Emma Maglio, Labex , LA3M (UMR 7298)

De la part du conquéreur, l’architecture qui change : le nouveau visage des églises chrétiennes à Rhodes pendant l’époque ottomane (XVIe-XXe siècle)

14:50       session plénière conlusion colloque

15:30      fin

Lieux de culte M.M.S.H.

L’objectif du projet « Lieux de culte : rites, espaces et limites » est d’offrir un point de rencontre et de recherche collective entre des membres d’au moins six laboratoires de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. Le projet vise à une confrontation diachronique et pluridisciplinaire portant sur les religions du monde méditerranéen. L’enquête s’appuie sur les apports de plusieurs disciplines (histoire, épigraphie, archéologie, philologie, anthropologie, géographie, science des religions, droit) pour appréhender la plus grande diversité de sources possibles : textes, images, culture matérielle, comportements et interactions sociales. Partie des mondes anciens, elle porte à la fois sur les religions polythéistes (grecques, romaines, gauloises mais aussi proche-orientales) et monothéistes (judaïsme, christianisme et islam), de l’Antiquité à nos jours.
Le thème de la délimitation des lieux de culte fait l’objet d’un séminaire mensuel, depuis 2009, ouvert aux laboratoires de la M.M.S.H. (dont cinq ont déjà démontré leur implication ; cf programme en annexe). Nous nous appuierons sur cette expérience et sur ses premiers résultats pour renforcer l’approche trans-chrono-culturelle. La thématique demeurera volontairement circonscrite à une question spécifique, celle de la délimitation des espaces, afin de favoriser le dialogue entre les méthodologies propres à chaque discipline et chaque champ d’investigation.
Le projet envisage un large jeu d’échelles : de la limite physique et symbolique de l’espace sacré à son organisation interne, pratique et scénographique, en passant par sa mise en scène dans le paysage humain et la mémoire collective, et leurs possibles déplacements d’une région à l’autre. La question de la définition de l’espace sacré sera par conséquent envisagée du point de vue aussi bien topographique et juridique que rituel, en privilégiant les axes suivants :
– les espaces liminaires et leurs modifications, les rites de franchissement entre espace profane et sacré et, au sein même du lieu de culte, d’un niveau de sacralité à un autre.
– A l’échelle de l’espace sacré, l’attention sera portée aussi bien à son organisation interne qu’à la place et aux mouvements des acteurs/spectateurs.
– Le facteur temporel est l’un des enjeux majeurs de notre réflexion, qui portera en particulier sur les phénomènes de continuité et/ou de conversion de l’espace sacré, de sacralisation/désacralisation et de profanation, de l’utilisation de vestiges et de spolia.
– L’observation des transferts des rites et des espaces, d’une région à l’autre et d’une religion à l’autre, ouvrira enfin notre réflexion à une échelle plus vaste : il s’agira de comprendre le rôle du lieu de culte et l’interaction entre lieux de culte, notamment au sein de l’espace urbain. Les concepts d’appropriation de l’espace ou de lieux de mémoire seront au cœur de nos problématiques.
Nous proposons une approche transversale qui promet de déboucher sur de nouvelles grilles de lecture utiles pour une approche enrichie du matériel étudié dans chaque champ disciplinaire et concernant chaque sphère culturelle envisagés. Notre projet a également vocation à devenir un lieu de diffusion de l’actualité de la recherche dans ce domaine
Ces échanges interdisciplinaires prendront place dans le cadre d’un séminaire mensuel et de journées d’études. Notre séminaire a déjà donné des résultats prometteurs grâce à la diversité des sphères chronologiques, culturelles et géographiques abordées. Parmi elles ont été présentés par des chercheurs et enseignants-chercheurs affiliés aux laboratoires la M.M.S.H. des dossiers touchant aux mondes romain (E. ROSSO et S. WYLER), grec (C. DURVYE et A. HERMARY), juif (D. STÖCKL BEN EZRA), babylonien (R. MUGNIAIONI), paléochrétien (P. DONNABEDIAN et A. HARTMANN-VIRNICH) ; le monde gaulois sera abordé au début de l’année 2011 (R. GOLOSETTI).
Outre cet important vivier de participants, l’intervention de chercheurs extérieurs est un souci constant. Notamment, dans l’espoir de renforcer les liens entre les deux rives de la Méditerranée, nous avons eu l’occasion d’inviter en 2010 A. FERJAOUIE, de l’Institut National du Patrimoine de Tunisie. Nous envisageons de renforcer ce type de collaboration avec l’intervention de M. FANTAR, également de l’INP (Tunisie). J. SCHEID, professeur au Collège de France, et N. BELAYCHE, professeur à l’E.P.H.E. (5e section) ont également accepté de participer à notre séminaire en 2011 et 2012.
Dans l’objectif final d’une publication homogène, qui relève de l’un des défis de la transversalité, nous projetons de désigner des responsables thématiques, qui contribueront en amont à la réalisation d’un planning cohérent et diversifié des interventions.

Raphaël Golosetti

Post-Doctorant Université de Bourgogne ; docteur en archéologie de l’Université de Provence, sujet : « Géographie du Sacré du Sud-Est de la Gaule, de la Protohistoire récente au Haut-Empire »

More Posts