abstract Jaques

Le dieu Marduk et le transfert des cultes des dieux de Nippur à Babylone

PD Dr. Margaret Jaques

Alors que les archéologues et les historiens modernes considèrent l’essor ou le déclin des cultes anciens comme la conséquence de la prospérité matérielle des cités où ils avaient lieu, les anciens Mésopotamiens croyait tout le contraire. Pour eux les dieux existaient avant la fondation des villes, et l’essor ou le déclin des cités dépendait de leur volonté, comme le montre explicitement plusieurs textes. La cité était donc étroitement liée à une divinité locale.

Au 2ème millénaire av. J.-C. le dieu Enlil est le dieu principal de la cité de Nippur et occupe la position suprême du panthéon mésopotamien. Nippur est considéré comme le centre de l’Univers. Lorsque Babylone devient la capitale politique sous le règne du roi Hammurapi (vers 1800 av. J.-C.), son dieu Marduk est promut grand dieu du panthéon. Le mythe d’Enuma Elish ou poème à la gloire de Marduk témoigne de ce transfert de pouvoir. D’autres textes montrent également l’incorporation des autres dieux du panthéon mésopotamien dans la personne de Marduk. Cette assimilation s’est opérée également au niveau des symboles, comme l’animal-dragon totémique de Marduk, des temples et des pratiques cultuelles. La ville de Nippur et son clergé ont réagi contre ce transfert de pouvoir religieux, même si le clergé babylonien n’a pas supprimé le dieu Enlil du panthéon nouvellement constitué.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *